lancement atlas brevets

 

À l’occasion du Salon des Entrepreneurs qui s’est tenu à Paris les 1er et 2 février 2017, le Ministère de la Recherche a dévoilé l’Atlas des brevets, réalisé en partenariat avec l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI).
L’objectif de l’outil est de mettre à disposition du grand public des informations sur l’activité de recherche et d’innovation en France grâce à une analyse territoriale approfondie du nombre de brevets déposés ainsi que de leur nature et leurs caractéristiques.

 

L‘Atlas des brevets : de quoi s’agit-il ?

L’Atlas des brevets, initié par les pouvoirs publics, répertorie l’activité nationale et européenne de demandes de brevets.
Les informations communiquées proviennent essentiellement de la base de données de l’INPI, enrichie des demandes de brevets déposées par la voie européenne à l’Office européen des brevets (OEB).
Ce nouvel outil, qui est une véritable cartographie nationale du dépôt de brevet, propose un ensemble d’indicateurs permettant de synthétiser et de mesurer les différentes informations. Pour ce faire, l’utilisateur navigue parmi les graphiques et tableaux interactifs, cartes téléchargeables, moteur de recherche, etc.
La spécificité de ce nouvel outil est qu’il illustre en particulier :

  • le rôle de chaque territoire dans la production de brevets (nombre de brevets et de déposants par territoires)
  • la répartition du nombre de brevets par domaine scientifique
  • le profil des déposants : homme / femme, public / privé, etc
  • l’évolution des données dans le temps, avec un historique allant de 2003 à 2015 et la promesse d’une mise à jour annuelle des données

 

L’Atlas des brevets : un état des lieux sur les techniques existantes

L’objectif est d’aider les responsables de projets R&D à identifier les revendications qu’ils doivent rédiger afin de ne pas risquer une accusation de contrefaçon. L’Atlas des brevets a été également développé dans l’objectif de faciliter les études de marché préalables au lancement d’un produit innovant, afin de mieux l’orienter face à la concurrence. Enfin, un intérêt secondaire de l’outil est qu’il permet d’alimenter les mémoires, thèses et recherches portant sur l’innovation technologique.
Pour rappel, le nombre de brevets déposés en France entre 2003 et 2015 a été d’environ 200 000, dont la grande majorité déposée par le secteur public. Espérons que l’Atlas des brevets permette désormais d’y voir plus clair !

 

En savoir plus ?

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *